Crapulette-Gourmand-et-allergique

Crapulette-Gourmand-et-allergique

Qui sommes nous?

Je ne suis ni scientifique ni médecin. Je suis Nolwenn. Maman de Gabriel poly allergique alimentaire.

Une grosse envie d’essayer d’aborder les différents problèmes auxquels bébé crapulette et moi-même avons été confrontés dès son premier jour de vie.

Mes petites notes aborderont les allergies via nos rencontres en tout genre ou les lectures variées sur tout support (livres, magasines, internet…)…. Et même émissions tv ou encore chaînes  youtube !  

J’ai le besoin d’écrire, de partager, de raconter (de me délivrer !!!) notre quotidien perturbé. Moi qui me suis sentie (et que me sens toujours) seule, perdue et désemparée dès l’annonce du diagnostic.

 

Les péripéties de Crapulette Tout à commencer un 8 mars 2016.

Premier détail important pour notre histoire, j’ai allaité Gabriel totalement pendant 4 mois puis le matin et le soir pendant deux mois… (Donc quand on entend que les enfants allaités ne sont pas allergiques…).

Gabriel a la peau très sèche depuis sa première minute de vie. A trois semaines les croûtes de lait sont venues s’inviter à la maison. Mais comme cela ne suffisait pas un impétigo géant est apparu (L'impétigo est une infection caractérisée par une éruption de croûtes jaunâtres purulents sur le haut du visage). Et comme on s’ennuyait le lendemain une urticaire générale qui annonçait une poussée d’eczéma était là.

Et nous voilà partie pour la grande aventure des allergies and co ! (ah j’ai oublié de parler du reflux gastrique ou encore des troubles digestifs …)

Notre pédiatre est un médecin formidable. Ni une ni deux, le docteur m’a conseillé d’arrêter de consommer pendant un mois des protéines bovines. Je n’ai pas pu dire si cela était mieux, mais ce que je savais, c’est que quand j’ai eu mangé par erreur du lait, bébé Crapulette avait une poussée d’eczéma. Il m’a été aussi conseillé de ne plus consommer d’œufs.

Nous avons entamé une quête au produit hydratant, apaisant, calmant, massant et réparant. J’ai été sacrément perdue entre la crème en cas de crise, la crème simplement hydratante, la crème sur eczéma purulent,  la crème sur eczéma sec … Lorsque bébé Crapulette a eu 3 mois, il a fait une grosse poussée et me sentant perdue j’ai demandé conseil a mes pharmaciennes (et oui, pas de pédiatre c’était un samedi !). Par mesure de sécurité nous avons fait notre premier tour aux urgences « mère et enfant ».  

Nous avons été extrêmement bien reçu par l’équipe hospitalier qui a profité que bébé soit présent et  en crise pour faire une prise de sang afin de vérifier les allergies aux protéines de lait de vache. Le test étant (bien évidement) positif, il m’a été conseillé de plus consommer de viande bovine, de lait de chèvre ainsi que du lait de brebis.   

Nous revoilà en ballade dans notre quotidien. Il y avait des poussées non expliquées et des moments de répits. Rien n’était logique car je savais que je ne consommais plus de PLV (Protéines de Lait de Vache).

Une semaine avant le début de la crèche, bébé Crapulette n’a plus voulu du sein. Du jour au lendemain, hop j’ai été congédiée ! Nous en avons profité pour commencer « la petite cuillère ». Les jours passaient et aucune crise à l’horizon. Il y avait bien quelque chose qui provoquait ses crises mais quoi ? Un allergène non présent à la crèche ? Un allergène  alimentaire non présent dans le lait ou les légumes mais qui était présent dans mon lait ? J'ai toujours su que bébé Crapulette réagissait à un ou des aliments, mais lesquels ?

Nous avons enfin eu rendez-vous chez un pedo-allergologue (après les 3 mois d’attentes ! enfin c’est toujours mieux que les 6 mois d’attentes pour le pedo-dermatologue..). Quand nous sommes rentrés dans le bureau, le docteur nous dit en regardant bébé : « Je peux vous confirmer que vous avez un bébé atopique, un bébé allergique. Il a le trait sous les yeux. Une sorte de cerne qu’on tous les enfants avec de grosses allergies. ». Le ton était donné.

Alors, quel était le coupable des crises non expliquées ? La noix de cajou que je mangeais tous les matins au petit-dej’ ! Et oui, bye bye les fruits à coque et les arachides !

 

Et voilà que l’aventure de Crapulette continue…

Après les résultats, un nouveau bilan  affolant s’offre à moi: bébé Crapulette est allergique à tout (du moins c’est mon sentiment sur le moment…) !.  Je me suis sentie abattue. Et l’infirmière de la crèche ne m’a pas aidé quand elle a prononcé LE mot : PAI… Gentiment, elle m’a précisé que je devais mener tous les repas (déjeuner et goûter), ramener les biberons à la maison tous les soirs pour les laver (pour ne pas utiliser les goupillons nettoyant les biberons des copains). Petite précisions pour le plaisir : les repas doivent être mis dans un sac, le tout mis dans un sac isotherme. A cœur la température doit se situer entre 0 et 5 degrés ….

 

Et quand le rythme est donné…

Nous avons enfin pu trouver notre rythme, notre équilibre, nos gourmandises… Crapulette grandit, il veut piquer dans nos assiettes : nous devons donc nous adapter ! Après de nombreux tests, nous y arrivons ! Chaque jour je cuisine mieux, chaque plein de courses est plus facile car je connais les étiquettes….

 

Et quand tout va bien, on s’ennuie. Alors on rajoute des nouvelles allergies.

J’ai vidé mes placards, pourtant je vous aimais bien, mais vous n’êtes plus les bienvenues… Après les œufs, le lait animal, les protéines bovines, le gluten, les fruits à coque, les arachides c’est maintenant le tour à la moutarde, au poisson, au soja (et aux légumineux), au melon, au concombre, au poireau … Et une interdiction d’introduction de nouveaux aliments !

 

Gourmand et allergique. C’est possible. Bienvenue chez nous … Venez suivre nos aventures !

 

Maman Crapulette!



13/09/2017
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres